Syrie : la France « frappera » en cas de « preuves avérées » d’armes chimiques.