Comment perdre une élection
14 Dicembre 2019
Sotto la cupola di Francia, Finkielkraut attacca il “nichilismo dal volto umano”
14 Dicembre 2019

Otto Dix

Bildnis der Journalistin Sylvia von Harden (Portrait de la journaliste Sylvia von Harden), 1926

 

Entre 1925 et 1927, Otto Dix peint une série de portraits caractéristiques du mouvement de la nouvelle objectivité, style réaliste froid et satirique de la société allemande. Il s’inspire des maîtres allemands du début du 16e siècle comme Grünewald, Cranach ou Holbein, non seulement dans l’usage de la technique – tempera sur bois – mais aussi dans le choix d’une représentation sans complaisance.

La journaliste est figurée ici esseulée, dans le rôle d’intellectuelle émancipée qu’elle cherche à jouer dans le Berlin des années 1920. En décalage avec l’environnement chaleureux du Romanische Café, haut-lieu berlinois du monde littéraire et artistique, elle adopte une pose ostensiblement nonchalante, mais peu naturelle. Son arrogance intellectuelle est contrariée par l’image de son bas défait et sa robe à gros carreaux rouges l’oppose à l’environnement rose art nouveau.

 

https://www.centrepompidou.fr

Comments are closed.